Agriculture

Agriculture : comment mieux gérer l’irrigation ?

irrigation agriculture
Written by Irma Smith

L’eau est le principal facteur qui impacte les récoltes. Elle apporte à la plante les nutriments nécessaires à sa croissance et stimule son rendement.

Toutefois, en raison des aléas climatiques, la disponibilité de l’eau en agriculture devient progressivement problématique et les récoltes sont de plus en plus menacées. Heureusement, grâce à une bonne gestion de l’irrigation de votre champ, vous pouvez optimiser l’utilisation de l’eau pour un meilleur rendement et une bonne qualité de votre récolte.

Optez pour un bon pilotage de l’irrigation à l’aide de la méthode Pépista

La méthode Pépista est l’une des techniques qui rendent facile le pilotage de l’irrigation d’une exploitation agricole. Comme vous pourrez le découvrir en lisant ce conseil en irrigation avec Agroressources, elle peut être utilisée en arboriculture, en viticulture, ainsi que pour les cultures maraîchères, le maïs ou le tournesol, et même en verger à truffes.

La méthode est basée sur le suivi de l’état hydrique de la plante au moyen d’un dendromètre mis au point par l’INRA d’Avignon : le Pépista.

Ce suivi est combiné à des observations de terrain. Le Pépista est fixé sur une branche de la plante et joue le rôle de capteur de stress hydrique en mesurant la croissance quotidienne de la plante.

Grâce à un programme informatique intégré, l’appareil interprète automatiquement les données recueillies sur la plante et vous signale à l’écran si elle a soif ou si elle a un besoin hydrique modéré tout en renseignant sur l’état de sa croissance.

La méthode Pépista vous permet d’obtenir un meilleur rendement et une bonne qualité de production. Grâce à cette méthode, vous saurez si votre sol présente ou pas des problèmes pouvant entraver le développement de vos plantes.

Ajustez l’irrigation en fonction de l’état hydrique de votre sol

irrigation agriculture

Un suivi régulier de l’état du sol est capital pour une irrigation efficiente. Le Monitor est l’outil le plus approprié pour apprécier cet indicateur.

L’appareil est équipé de 6 sondes Watermark et de deux sondes de température sol et air. On enfonce les sondes Watermark dans le sol, ce qui permet à l’appareil de mesurer sa tension.

Grâce à ces mesures de tension, le dispositif traduit la disponibilité en eau du sol et indique s’il est très humide, moyennement humide ou sec. Ainsi, en vous basant sur les informations obtenues, vous pouvez décider de la nécessité ou non d’un arrosage de vos cultures.

Calculez les besoins en eau grâce à la méthode du bilan hydrique

La méthode du bilan hydrique repose sur le calcul du besoin en eau de la plante. Ici, vous n’avez pas besoin de capteurs comme dans les cas précédents. Pour le calcul, vous devez tenir compte des éléments suivants :

  • apports naturels en eau (pluie) ;
  • besoin en eau de la culture ;
  • réserve en eau du sol.

Le bilan hydrique est une méthode simple qui vous permet de déterminer le volume d’eau à apporter par irrigation après avoir comparé les besoins journaliers en eau de la plante avec les réserves du sol.

Pour une gestion plus efficiente de l’eau en agriculture, optimisez l’irrigation de vos cultures avec la méthode Pépista ou en utilisant un monitor. Le bilan hydrique peut aussi vous aider à mieux gérer l’irrigation.

About the author

Irma Smith