Potager

Potager : ces outils à moteur qui vont vous faciliter la vie !

outils potager
Written by Irma Smith

Les beaux jours arrivent et avec eux les premiers semis. Il sera bientôt l’heure de préparer votre jardin pour recevoir vos plantations, notamment pour les artichauts, asperges, oignons ou encore topinambours qui peuvent être plantés dès le mois de mars.

Pour vous aider dans votre potager, de nombreux engins motorisés peuvent s’avérer des alliés précieux, et ce quelle que soit la surface de votre jardin.

Focus aujourd’hui sur ces outils à moteur qui sont particulièrement performants !

1. Pour les potagers de taille moyenne : la motobineuse

Les motobineuses sont de petits engins motorisés. Leur moteur, généralement thermique ou électrique, permet la mise en action de fraises pénétrantes et coupantes. Celles-ci ont pour but de briser la couche supérieure du sol, la croûte, et de soulever la terre.

C’est en fait un engin de labour à petite échelle, très pratique pour les jardiniers amateurs. Le sol n’est pas pour autant travaillé en profondeur, mais plutôt en surface – 20 à 40 cm de profondeur selon les modèles – ce qui est tout à fait suffisant pour le potager d’un particulier.

Pour autant, la motobineuse n’est pas non plus un outil forcément adapté à tous les néophytes…

Aérer la terre et améliorer sa rétention d’eau

Cette action de « retourner » au sens propre la terre permet avant tout d’aérer votre sol, ce qui laisse notamment l’eau de pluie et les nutriments se propager efficacement dans vos sols.

Une terre aérée est donc synonyme d’arrosages moins réguliers par la suite, notamment au printemps. L’eau est plus efficacement répartie et vos futurs végétaux pourront aisément puiser cette eau qui sera beaucoup moins sujette à une évaporation rapide, conséquente aux rayons du soleil.

Préparer et enrichir vos sols en limitant vos efforts

La motobineuse prépare convenablement vos sols avant la plantation. Au revoir bêche et maux de dos : avec ce genre d’engin, plus besoin d’ameublir le sol, d’arracher les mauvaises herbes ou d’émietter votre terre à la main. L’action de la motobineuse est bien plus intéressante qu’une simple bêche mécanique !

L’engin, outre ses bénéfices sur la qualité de votre terre, permet en effet d’enfouir les adventices et autres mauvaises herbes. Ces plants, ainsi coupés et déracinés, vont eux aussi enrichir le sol lors de leur décomposition.

Efficacité, poids & solidité

Selon le modèle choisi, les motobineuses peuvent s’enorgueillir de jolies performances. Les modèles électriques sont plus légers (de 5 à 10 kg) mais aussi moins solides, tandis que les motobineuses thermiques sont généralement plus performantes, plus robustes, mais aussi plus lourdes : comptez 15 kg en moyenne, et jusqu’à 25 kg pour certains modèles de la marque Honda ! Si vous souhaitez comparer dans le détail certains modèles, nous vous conseillons de visiter le site https://www.ma-motobineuse.com.

Car le choix sera d’importance, en fonction bien sûr de vos besoins : pour un petit potager, de l’ordre de quelques dizaines de mètres carré, on conseillera d’opter pour un engin électrique (les prix commencent aux alentours de 100€). Au-delà de 100 m², un engin thermique sera nécessaire : si le prix est légèrement plus élevé, il n’est pas forcément très « rentable » d’opter pour un modèle électrique qui n’aura pas la capacité de venir à bout de vos sols…

Attention d’ailleurs aux modèles « pas cher » qu’on trouve habituellement dans les grandes surfaces ou sur certains sites internet : leur fiabilité est très souvent décevante, et leurs performances parfois dignes d’un jouet…

2. Pour les travaux à plus grande échelle : le motoculteur

Si la motobineuse thermique est clairement supérieure aux des modèles électriques, le motoculteur est sans nul doute une « super » motobineuse thermique.

Le poids moyen de ce genre d’engin suffit à comprendre que nous passons dans une gamme semi-professionnelle voire professionnelle : comptez au minimum 50 kg pour un modèle premier prix !

Un moteur puissant, pour des travaux d’ampleur

Les moteurs utilisés sur les motoculteurs sont généralement puissants, avec des moteurs qui vont de 110 à 250 cc. Cela permet d’actionner sans mal des fraises rotatives puissantes, plus larges et plus longues que celles des motobineuses : la terre est ainsi retournée davantage en profondeur, et ce sans aucune difficulté, même sur des sols glaiseux ou collants.

Le confort d’utilisation est lui aussi au rendez-vous, avec des soubresauts beaucoup mieux gérés et une maniabilité très appréciable : aucun type de terrain ne résiste au motoculteur !

L’efficacité a un prix…

Forcément, de telles capacités ont un prix. On passe tout de suite sur des gammes semi-professionnelles et les prix grimpent rapidement : de 500€ pour un modèle standard, jusqu’à 2 000€ pour un modèle de marque avec options et plusieurs fraises interchangeables.

Le jardinier amateur n’est donc pas forcément la cible de ce genre d’objet, mais l’amateur éclairé pourra tout de même faire un petit calcul : les motoculteurs ont une durée de vie beaucoup plus longue que les motobineuses  (leur fiabilité et leur robustesse ne sont plus à prouver).

En outre, ces modèles s’avèrent beaucoup plus faciles à réparer, notamment en raison de pièces aisément dénichables ; la marque McCulloch, une référence sur le marché, annonce ainsi une disponibilité de 7 ans pour les pièces de ses motoculteurs !

About the author

Irma Smith