Agriculture

Les pannes des vérins hydrauliques agricoles

vérins agricoles hydrauliques
Written by Irma Smith

Nombreuses sont les machines agricoles qui équipées de vérins hydrauliques. Tracteurs pour le levage des équipements, moissonneuses batteuses pour articuler le déversoir, remorques avec levée, fendeuses, épandeur, chariot télescopique…

Comme tout appareil exposé à d’importantes force et travaillant dans des environnements parfois poussiéreux et humides, les vérins hydrauliques agricoles peuvent rencontrer des pannes. Découvrez pourquoi et comment les éviter ou les corriger.

Qu’est-ce qu’un vérin hydraulique ?

Le vérin hydraulique est un appareil permettant de distribuer à partir de la pression contrôlée d’un fluide un mouvement et une grande force mécanique. Son fonctionnement est relativement simple. Il se compose d’un cylindre qui accueille le fluide : de l’huile minérale.

Celle-ci est sous pression. Lorsqu’elle est injectée dans le cylindre, elle pousse un piston relié à une tige en acier. Au bout de celle-ci une tête active l’équipement.
Simple ou double effet

On trouve deux grands types de vérins hydrauliques : les simples effets et double effet.

Les simple-effet

Les premiers exercent leur force dans une seule direction. Ils sont par exemple particulièrement utilisés dans les appareils de pressage ou de levage comme un chariot télescopique ou tout simplement les presses hydrauliques. Le retour du vérin est assuré par un ressort ou tout simplement par la gravité si l’axe du vérin est vertical.

Les vérins double-effet

Les vérins double-effet disposent de deux chambres de pression et peuvent ainsi effectuer une force dans deux directions. Ces derniers sont plus complexes car les zones de liquide pressurisés sont deux fois plus nombreuses et les fluides exposent plus de pièces à leurs déplacements.

Vérins télescopiques

A noter qu’il existe également des vérins hydrauliques télescopiques. Dans le monde agricole, ces derniers sont généralement utilisés pour le levage de benne permettant de la faire basculer facilement de l’horizontal à la verticale pour faciliter le déchargement.

Quelles sont les pannes courantes ?

Exposés à d’importantes forces et utilisé dans des terrains parfois assez accidentés, il est assez courant que ces appareils rencontrent des dysfonctionnements.

La fuite, interne ou externe

La panne la plus courante est la fuite de fluide. Les vérins dépendant du maintien du niveau de pression de l’hydraulique pour assurer un bon fonctionnement. C’est celle-ci qui permet au vérin d’exercer une force. Lorsque l’huile minérale s’échappe du cylindre en fuite interne ou externe, cela altère le bon fonctionnement de l’ensemble.

Les fuites sont généralement causées par une usure classique des joints présents de part et d’autre du piston et de la tige. Mais ils peuvent également être liés à des rayures sur l’intérieur du cylindre qui nuisent à la bonne étanchéité de l’ensemble. Dans le milieu agricole ce type de rayures sont malheureusement très courantes, notamment pour les machines intervenant dans les champs comme les charrues. Des microparticules de terre peuvent parfois s’insérer dans le cylindre et abimer la paroi de celui-ci ou de la tige.

La torsion de la tige

L’autre type de panne courante arrive lorsqu’on la tige se tord. Cela peut se produire en cas de forçage dans l’utilisation du vérin sur une masse trop importante.

Par exemple, si un système de levage de charrue sous-dimensionnée à l’arrière d’un tracteur ou lors du chargement trop important d’une remorque.

Comment les éviter ?

Pour prévenir la multiplication de ces pannes, il faut procéder à une inspection régulière de l’ensemble des pièces du vérin et en particuliers des joints. Ces derniers doivent être changés fréquemment. Il est recommandé de le faire au moins tous les 10 ans.

L’usure du joint est facile à détecter à l’œil nu. Le matériau se charge alors de crasse et est assoupli.
Il convient également de respecter les conditions d’utilisation du vérin en évitant de trop forcer sur la machinerie.

Démonter un vérin hydraulique nécessite un équipement dédié

Il n’est pas toujours simple de réaliser les opérations de démontage chez soi pour réaliser ces entretiens. En effet, il est nécessaire de disposer de machines permettant de garantir le bon alignement des différentes pièces afin d’assurer l’étanchéité du vérin.

Enfin, il faut également disposer d’un banc d’essai hydraulique pour ensuite réinjecter l’huile dans le circuit. Il est donc recommandé de solliciter des professionnels comme SAH Leduc Réparation qui disposeront du matériel adéquat.

Identifier la panne

Lorsque la panne se produit tout de même, malgré les opérations d’inspection et d’entretien, il faut en identifier la source.

  • S’il s’agit d’une torsion de la tige, celle-ci est généralement visible à l’œil nu. Elle ne nécessitera alors qu’un simple remplacement de pièce.
  • Une fuite externe sera également facilement détectable. On constatera une évacuation du liquide, généralement au niveau des joints.
  • En revanche s’il s’agit d’une fuite interne, il n’est pas toujours simple de la repérer. Celle-ci se manifestera principalement par une baisse de puissance progressive du vérin.

Une fois identifiée, il faudra extraire la tige pour procéder à une opération de chromage qui consiste à lisser sa surface ainsi que celle du cylindre pour assurer qu’elles redeviennent parfaitement lisses et assurer l’étanchéité du circuit hydraulique et éviter la multiplication des pannes.

About the author

Irma Smith