Le soleil constitue pour l’Afrique une ressource d’énergie inépuisable. Et si les États et de nombreux investisseurs privés l’ont aujourd’hui bel et bien compris, il reste bien des facteurs à prendre en compte pour relever le défi énergétique du continent.

Intégrer pleinement les énergies photovoltaïques sur ces terres afin de permettre au continent d’en profiter est pourtant capital sous bien des aspects. Et pour le cas de l’agriculture qui est probablement un des principaux piliers sur lesquels le développement futur de l’Afrique repose, l’importance d’établir un réseau énergétique solide est une question clé.

Développement de l’énergie solaire en Afrique

Un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable souligne que les réductions des coûts d’installation de l’énergie solaire sont une grande opportunité pour le continent africain.

Pour les particuliers, les installations solaires se sont vues multipliées par 3 de 2010 à 2014. Quant aux coûts d’installation de panneaux photovoltaïques à échelle industrielle, ils ont connu une baisse significative de plus 60% depuis l’année 2012. De fait, aussi bien pour les sites isolés que pour le réseau principal, les services en fourniture d’électricité sont moins cher et d’une qualité bien meilleure que pour les autres alternatives de fourniture en électricité.

L’énergie solaire et l’agriculture

L’augmentation de la production agricole africaine est conditionnée par une plus grande disponibilité d’énergie. Une utilisation à grande échelle d’appareils et de machines agricoles plus modernes requiert en effet un accès à de l’énergie en grande quantité.

Il est essentiel de pomper l’eau des sources d’eau, de conserver les produits agricoles dans de bonnes conditions dans les chaines de froid, etc. La crise énergétique du continent aurait coûté de précieux points de croissance dans de nombreux pays d’Afrique occidentale notamment. En l’absence d’une révolution énergétique, les prix de l’énergie risquent de fait d’annuler tous les bénéfices qui pourraient découler de la hausse des cours agricoles.

Pour tous ces points, les panneaux photovoltaïques sont pour les agriculteurs en Afrique une véritable aubaine. Ils permettent d’accéder gratuitement à de l’énergie renouvelable et illimitée. Les économies réalisées sur les factures d’électricité peuvent même pour certains agriculteurs servir à générer des revenus additionnels. Il en découle des coûts de gestion réduits pour les exploitations agricoles.

Les différents avantages des panneaux solaires

Tout d’abord, comme souligné plus haut, le coût de fonctionnement des panneaux solaires est des plus intéressants. Les installations ne nécessitent que peu d’entretien et il n’y a aucune charge relative à leur fonctionnement quotidien.

Le côté modulable des panneaux photovoltaïques est aussi l’un des avantages les plus évidents relativement aux exploitations agricoles. Parce qu’elles sont de différentes tailles, ces installations peuvent convenir à tous les types d’exploitations. On peut les installer sur le toit d’une habitation, sur le toit d’une grange ou tout simplement au sol. Les très grandes surfaces qui caractérisent bon nombre d’exploitations agricoles sont de fait particulièrement indiquées pour jouir au maximum de l’énergie solaire.

Un autre avantage des panneaux solaires est l’absence totale de pollution directe et indirecte qui leur est associée. Cette source d’énergie permet de sauvegarder l’environnement sur les exploitations agricoles, ce qui est un atout pour la qualité même des denrées produites. L’énergie produite peut en outre servir de diverses autres manières dans l’exploitation agricole (pour l’alimentation d’équipements électriques, pour l’éclairage des logements annexes, etc.).

Un défi majeur

En Afrique, la course à l’énergie renouvelable est maintenant lancée, ci-contre, la première centrale solaire lancé à Bokhol, au Sénégal en 2016. Les producteurs indépendants d’électricité sont les bienvenus dans la grande majorité des États ainsi que les distributeurs en ligne tel que Solar Africa Shop qui connait une croissance fulgurante.

L’Agence Internationale de l’énergie prévoit que c’est 14% de l’énergie électrique du continent qui pourrait provenir des panneaux photovoltaïques d’ici 2030. Le Sénégal compte parmi les pays les plus avancés sur la question. Ce pays abrite en effet la plus grande ferme alimentée grâce à l’énergie solaire en Afrique occidentale. Il reste important de garder à l’esprit que les progrès attendus ne se feront pas tout seuls.

L’intégration d’une énergie renouvelable dans un vaste réseau électrique encore fragile doit prendre en compte l’instabilité de ce type d’énergie. Pour exemple, il faut savoir que pour cet aspect intermittent qui caractérise l’énergie collectée par les panneaux photovoltaïques, certains états prennent la précaution de limiter le pourcentage d’énergie solaire dans leur bouquet énergétique.

Si le choix de ce type d’énergie renouvelable doit sans conteste être encouragé, il est donc tout aussi clair que tous les besoins à venir qui pourraient être engendrés par cette intégration doivent être pris en compte et clairement définis.

Crédit photo : Le Monde