Potager

Pourquoi et comment pratiquer l’Hügelkultur ?

butte autofertile
Written by Irma Smith

Si vous recherchez une méthode simple et respectueuse de l’environnement pour votre jardin ou votre potager, vous devriez vous intéresser à l’Hügelkultur, ou la culture sur butte en français.

C’est une technique de permaculture qui présente de nombreux avantages : écologique, autosuffisante, facile à mettre en œuvre, et elle ne demande pratiquement pas d’entretien.

Qu’est-ce que l’Hügelkultur ?

Le procédé nous vient d’Allemagne où il a été largement utilisé pendant des siècles. Cependant, c’est le spécialiste de l’agriculture écologique autrichien, Sepp Holzer, qui l’a redécouvert et qui a largement contribué à son développement.

Cette stratégie consiste à reproduire les processus de fonctionnement et d’enrichissement d’un sol en milieu naturel. Dans une forêt, des débris végétaux s’accumulent sur le sol, et se décomposent sous l’action de champignons, d’insectes et de micro-organismes.

Ils viennent enrichir la terre pour donner naissance à une nouvelle génération de plantes et d’arbres. L’Hügelkultur est tout simplement un dispositif qui copie la nature pour se fertiliser.

Comment fonctionne l’Hügelkultur ?

butte hugelkultur

Une butte de culture est simplement un empilement de bois, de branchages et de terre. Au fil du temps, un écosystème se forme pour enrichir le substrat continuellement et pour de nombreuses années.

Les petites poches d’air qui se forment autour du bois favorisent le développement de champignons et la prolifération d’organismes. Peu à peu, ils transforment les matières végétales pour constituer un fertilisant naturel comme le compost.

L’Hügelkultur ne se limite pas à produire un milieu riche. Grâce à sa forme bombée, l’Hügelkultur permet également de disposer d’une surface de culture plus grande, et ainsi d’obtenir un meilleur rendement. D’autre part, l’enchevêtrement de bois qui constitue le lit de la butte retient mieux l’eau.

Les avantages de l’Hügelkultur

Ils sont nombreux et si vous hésitez encore pour vous lancer dans la réalisation de votre première butte de culture, les voici :

  • Méthode 100 % écologique.
  • Fertilisation naturelle du substrat. Inutile d’avoir recours à d’autres méthodes d’enrichissement du sol.
  • Production de chaleur. Le processus de décomposition dégage de la chaleur.
  • Recyclage du bois et des débris végétaux pour réaliser le lit de la butte.
  • Rétention de l’eau et du carbone.
  • Aucun entretien et pour longtemps.
  • Travail plus aisé. Vos cultures sont plus accessibles, les récoltes plus rapides et moins fatigantes.
  • Augmentation de la surface de production
  • Utilisation de moins de semences.
  • Création de poches d’air pour favoriser la décomposition et le développement des racines.

Comment fabriquer sa butte de culture ?

Réaliser une butte de culture est très simple, même les moins adroits ne devraient rencontrer aucune difficulté.

Néanmoins, selon ses dimensions, vos outils et votre matériel, vous devrez y consacrer de quelques heures à une journée complète.

Il n’existe pas une unique méthode de construction, chacun peut l’adapter à ses ressources et à ses besoins.

Nous présentons ici une butte classique avec un coffrage en bois pour garantir sa stabilité et faciliter le travail des cultures.

Bien choisir l’orientation, l’emplacement et la taille de votre butte
Sa largeur est généralement d’un mètre environ pour que les cultures restent accessibles.

La longueur n’a pas d’importance, mais si vous débutez, elle ne devrait pas excéder 2 ou 3 mètres.

Pour définir le meilleur emplacement, vous devez observer votre terrain et prendre en compte les critères suivants.

Tout d’abord, vos cultures seront en hauteur et donc plus exposées au vent. Ensuite, votre butte va modifier la circulation d’air dans votre potager.

D’autre part, elle retient l’eau, il faut donc éviter les emplacements où l’eau s’accumule.

Enfin, il est préférable que la structure soit réalisée sur un axe nord-sud pour qu’un versant soit orienté à l’est et l’autre à l’ouest.

Confection du lit de la butte

Le lit constitue les fondations de votre butte.

Il peut être réalisé à même le sol, ou en creusant la terre sur une trentaine de centimètres au maximum pour obtenir une meilleure stabilité.

Placez d’abord les morceaux de bois les plus gros tels que les rondins et les bûches.

Puis recouvrez-les avec des branches et des brindilles. Préférez les essences de bois dur qui se décomposent plus lentement dans le temps (le chêne, le bouleau, l’érable et le peuplier). Le cèdre, le noyer et les conifères sont contre-indiqués, et surtout n’utilisez pas de bois traité.

Pour éviter la formation de trop grandes poches d’air et pour que le processus de décomposition se lance plus rapidement, vous pouvez ajouter du BRF (Bois Raméal Fragmenté, un mélange de résidus de broyage) ou des déchets organiques. Enfin, arrosez abondamment.

Réaliser une structure solide

Cette étape est facultative, mais elle présente l’avantage de soutenir efficacement les flancs, et de vous permettre de travailler debout sur vos plantations. Il s’agit de fabriquer un cadre en bois d’une hauteur de 30 à 40 cm pour lutter contre l’érosion, et faciliter l’entretien de vos cultures.

Placez quatre piquets aux angles et enfoncez-les profondément dans la terre. Puis placez des madriers entre chaque piquet pour constituer un bac.

À l’aide de vis à bois suffisamment longues, fixez les madriers sur les piquets et les uns avec les autres. Si vous ne possédez pas de visseuse ou si elle n’est pas assez puissante, vous pouvez utiliser une perceuse pour forer un trou d’un diamètre légèrement inférieur à celui de la vis.

Enfin, renouvelez l’opération pour atteindre la hauteur voulue.

Vous pouvez remplacer les madriers avec de simples planches, mais leur durée de vie sera bien inférieure, et vous devrez les remplacer régulièrement.

Couverture et modelage

Lorsque le lit est prêt, vous devez le recouvrir avec la terre de votre jardin ou du terreau jusqu’à obtenir une forme bombée. Généralement, la pente se situe entre 40 et 60 degrés.

Vous pouvez également intercaler une couche de compost pour enrichir le substrat de départ. Enfin, paillez avec un mélange de feuilles, de résidus de tonte et de paille.

Votre espace d’Hügelkultur est enfin prêt !

Vous pouvez mettre votre butte en culture immédiatement, ou attendre plusieurs semaines pour que l’écosystème se lance et se développe. Le rendement est satisfaisant dès la première récolte, et il devrait s’améliorer les années suivantes.

Pour l’améliorer, gardez à l’esprit que le haut de la butte est plus exposé au soleil. Il convient mieux aux tomates, aux aubergines et aux melons, alors que les radis ou les salades préféreront la fraîcheur des flancs.

Comment entretenir une butte de culture ?

Le système est autosuffisant et ne nécessite pratiquement pas d’entretien.

Vous devrez renouveler le paillage régulièrement pour limiter la prolifération des mauvaises herbes, et pour qu’il continue à joueur son rôle d’isolant.

Au cours du processus de décomposition, votre butte peut s’affaisser. Il suffit alors d’ajouter un peu de terre et de compost à sa surface. Mais surtout, ne mélangez pas la terre de votre butte pour ne pas rompre l’équilibre de l’écosystème.

L’Hügelkultur est-elle adaptée à mes besoins ?

Si elle a fait ses preuves aussi bien en termes d’efficacité que de respect de l’environnement, elle ne constitue pas obligatoirement la solution de permaculture qui vous conviendra le mieux.

Si vous avez la chance de disposer de suffisamment d’espace, que votre terrain est riche et suffisamment humide, l’Hügelkultur ne présente que peu d’intérêt.

En zone humide également, une butte sera constamment gorgée d’eau et vos plantations risquent d’en pâtir.

Avant de vous lancer dans la permaculture, prenez le temps de comparer les avantages et les inconvénients des différentes techniques. Le choix de celle qui correspond le mieux à vos objectifs et à votre environnement doit être le fruit d’une réflexion.

About the author

Irma Smith