Quand il est question de jardinage, il y a toujours une part de hasard non prévisible. Vous ne pouvez par exemple par contrôler les éléments naturels ni la météo.

Malgré tous vos efforts en termes de lutte contre les rongeurs, il n’est pas impossible que vous vous réveilliez un matin en constatant, dévasté, qu’une marmotte a annihilé vos plans de laitue. D’un autre côté, il y a les variables sur lesquelles vous avez la main (pas forcément verte), et certaines erreurs de débutants peuvent vous coûter cher et être évitées !

Voici quelques-unes des erreurs de jardinage les plus communes que les gens font et comment les corriger.

#1. Ne pas tester son sol

Si vous faites l’impasse sur le test de votre sol année après année parce que cela vous semble être un mal non nécessaire, il est possible que vous vous tiriez une balle dans le pied et mettiez en danger votre récolte.

C’est contre-productif, un sol testé peut révéler des carences en nutriments, des niveaux de pH élevés ou faibles, et des informations sur le drainage et la structure. Seulement voilà, impossible de résoudre ces problèmes si vous les ignorez !

Allez donc vous procurer un testeur de sol.

#2. Ne pas donner assez d’espaces à sa plantation

Ne pas donner à vos plantes suffisamment d’espace pour se développer est une erreur courante. Lorsque les plantes sont regroupées, elles rivalisent entres elles pour avoir de l’eau, des nutriments et la lumière du soleil.

Cela signifie que vos tomates cerises ne seront pas aussi grosses qu’elles le pourraient être et que vous pourriez même finir par utiliser de l’eau et des engrais supplémentaires pour tâcher de compenser.

Suivez toujours les directives d’espacement indiquées sur les paquets de graines et plantez des graines minuscules en utilisant des rubans de graines pour potager.

#3. Planter les tomates verticalement

Le secret simple avoir des plants de tomate en bonne santé est d’enterrer dans les tranchées la plus grande partie de la tige. Découpez les feuilles inférieures, puis enterrez la tige horizontalement avec les feuilles restantes exposées au-dessus du sol.

Cela encouragera davantage de racines à se développer à partir de ces «poils» fins sur la tige de la tomate, ce qui donne à la plante un plus grand système racinaire, et entraîne une plus grande productivité et donc plus de tomates (donc plus de salades grecques !)

#4. Oublier de tondre

Tondre peut paraitre fastidieux et difficile, et ce n’est pas faux, cela va vous prendre du temps, mais cela va aussi vous permettre d’en gagner et de vous éviter beaucoup de problèmes à long terme.

Mis à part la suppression des mauvaises herbes, la tonte maintient l’humidité dans le sol, empêche le compactage, stimule les microorganismes et fertilise vos plantes (et ce ne sont là que quelques-uns des avantages) selon des études réalisées dans l’Université du Colorado.

#5. Arroser de manière inappropriée

Donner à votre potager une douche superficielle avec le tuyau d’arrosage ne fera jamais l’affaire !

Il faut que l’eau envahisse le sol et que les racines baignent dedans pour que cela soit bénéfique aux plantes,de plus, vous économiserez l’eau en arrosant plus intensément, mais moins fréquemment.

Selon une étude menée dans l’Illinois, un arrosage léger et quotidien entraînerait des systèmes radiculaires courts et une perte d’eau par évaporation.

De plus, les feuilles humides peuvent causer des maladies fongiques. d’autre part, arroser ses plantes moins fréquemment les encouragerait à former des racines plus profondes, les rendant plus fortes et plus saines.

#6. Ne pas planter la menthe dans un pot

Si vous avez déjà commis l’erreur de semer un plant de menthe directement dans votre potager, vous avez dû vous rendre compte que la menthe n’est pas vraiment disciplinée et prend rapidement toute la place possible, se répandant partout très rapidement ! Dur ensuite de reprendre le dessus !

La façon la plus simple d’empêcher la menthe de s’étaler est de la planter dans un pot, vous pouvez même enterrer les pots dans le sol si vous voulez vraiment que la menthe soit dans votre potager.

La culture du raifort provoque des maux de tête similaires pour les jardiniers, alors prenez toujours des précautions pour éviter que cela ne se propage !

#7. Élaguer en Automne

Beaucoup de gens pensent que l’automne est le meilleur moment pour couper les branches, parce que plus rien ne pousse en cette saison.

En réalité, l’élagage stimule une nouvelle croissance, alors si vous le faites au moment où vos buissons et vos arbres se préparent à “dormir” pendant l’hiver, vous n’aller faire que de les priver de certaines de leurs réserves d’énergie, ce qui va grandement les affaiblir.

Le meilleur moment pour tailler est en fait au printemps, juste après que les plantes aient fini leur grande floraison.