Blog

Tout savoir sur le bardage en bois

bardage bois
Written by Irma Smith

Si vous faites construire votre maison ou souhaitez faire des travaux de rénovation sur celle que vous possédez déjà, alors avoir quelques informations supplémentaires sur les différents matériaux et les possibilités qu’ils offrent peut s’avérer utile.

Dans cet article, nous allons parler du bardage bois extérieur, un revêtement de plus en plus utilisé en construction et qui donnera de la chaleur à votre habitation.

Qu’est-ce que le bardage bois ?

Le bardage bois est un revêtement extérieur de maison ou de cabanon de jardin qui sert à la fois à isoler le bâtiment au niveau thermique, mais aussi à changer son aspect, rendant la bâtisse bien plus moderne et chaleureuse.

De plus, et c’est un point à ne pas négliger, un bardage permet aussi de protéger votre maison contre les intempéries.

Quels sont les différents types de bardage bois ?

bardage abri de jardin

Classique

Le bardage bois extérieur classique est le type le plus souvent utilisé, car il s’apparente à un mur d’isolation, aussi bien en été pour conserver la fraîcheur de la maison, qu’en hiver pour garder la chaleur générée dans celle-ci.

De plus, ce revêtement a aussi une certaine valeur esthétique, bien que le claire-voie soit à privilégier dans ce cas-ci. Concernant sa conception, il s’agit de lames de bois qui sont encastrables et créent un mur complet, sans espaces.

Claire-voie

Contrairement au bardage bois classique, le bardage claire-voie a d’abord une vocation esthétique. En effet, il s’agit d’un revêtement extérieur disposant d’espaces entre les différents clins, ceux-ci pouvant être plus ou moins espacés.

Bien sûr, ces espaces rendent le claire-voie bien moins isolant que le bardage classique, et vous devrez impérativement le protéger de la pluie et du vent grâce à un film de protection spécial claire-voie.

Faux claire-voie

Le faux claire-voie est le type de bardage bois idéal si vous souhaitez allier l’esthétique du claire-voie avec l’isolation du bardage classique. En effet, il s’agit de clins encastrables qui laisseront néanmoins l’impression d’espaces entre eux.

Quelle orientation choisir pour le bardage bois ?

Vous pouvez aussi bien choisir un bardage bois vertical que horizontal, tout dépend de vos goûts et de ce qui rend le mieux sur votre maison. Vous pouvez même les mélanger si cela se prête aux volumes de votre maison.

Quel est le prix à prévoir pour du bardage bois ?

Le prix dépend grandement du type de bardage bois que vous choisissez, mais aussi du bois lui-même et de sa classe d’isolation. De manière générale, il faut compter entre 20 et 70 euros du m² pour avoir un bardage bois de qualité moyenne à excellente, avec une assez bonne isolation dans tous les cas.

Quelles sont les normes et formalités concernant le bardage bois ?

Les normes

La pose de bardage bois est soumise à la norme DTU 41-2 concernant les revêtements extérieurs bois. Cette norme donne de nombreuses informations relatives à l’installation du bardage, que ce soit l’ossature, les angles ou encore la longueur des clous.

De manière générale, la norme 41-2 dit ceci :

  • L’ossature secondaire doit être faite de chevrons, de tasseaux, de double tasseautage ou de deux lits croisés.
  • Le bardage doit être fixé dans le support à 22 mm de profondeur ou plus.
  • Il est important qu’il y ait un pare-pluie pour les bardages claire-voie.
    L’épaisseur ainsi que le type d’angle sont aussi déterminés dans cette norme.

De plus, le bardage bois est réglementé par les normes NF EN-335-1 et NF EN 335-2, celles-ci concernant la durabilité du bois ainsi que des matériaux en étant dérivés. Enfin, la DTU 31-2 est aussi une norme intéressante, puisqu’elle concerne les « bâtiments à ossature en bois ».

Les formalités

Comme pour tous travaux modifiant l’aspect de votre maison, vous aurez besoin d’une autorisation de la part de la mairie. Vous devrez donc lui faire parvenir une demande de travaux via le formulaire CERFA n°13703*05.

Après avoir déposé votre dossier, la mairie aura un délai d’un mois pour vous donner son accord, et dans ce cas, vous pourrez exécuter vos travaux dans les deux ans, mais elle peut aussi refuser les travaux.

Si c’est le cas, vous pourrez faire appel au cours des deux mois suivants le refus.

Notez aussi que si vous n’avez aucune nouvelle de la mairie au bout d’un mois complet, alors vous pouvez considérer que votre demande est acceptée, mais assurez-vous d’avoir une preuve de la date de soumission de votre dossier.

About the author

Irma Smith